:: InfoLy ::

février 08, 2005

PMB

Vendredi dernier, Eric Robert de PMB est venu présenter le SIGB dans mon asso. Très commercialle, l'équipe a répondu très vite à notre sollicitation (1mail, un coup de fil, un rendez-vous. efficace).
Après une (un peu longue) liste des références, nous avons survolé l'ensemble des fonctions. L'ensemble parait s'administrer assez facilement. L'indexation peut gérer plusieurs thésauri, ce qui est indispensable pour nous. Les listes d'autorité sont facilement accessibles et gérables. La gestion des périodiques est un peu succincte et il manque un module de gestion des commandes que PMB propose de coder selon le principe du libre. En somme les clients financent le dévellopement d'un logiciel libre. On sent bien le principe de réalité derrière tout ça et une petite discussion s'est engagée vers la fin autour de l'historique de PMB, des divergences entre François Lemarchand et Eric Robert autour du virage entreprenarial pris par le groupe. Mais je m'égare.
Un des points fort est la gestion des paniers et l'OPAC. On peut lors d'expo ou d'évènement créer des paniers de document qu'on fera apparaitre ou non sur l'OPAC (PMB appelle ça des étagères virtuelles). La navigation dans la base via l'OPAC est absolument géniale, totalement paramétrable (accès par location spatiale ou sémantique, même la marguerite des savoirs ;) )
La démonstration des requêtes et imports sur un serveur Z39.5 vaut aussi le détour. C'était la première fois que je pratiquais ceci concrètement et les perspectives d'une appli aussi fluide laissent rêveur pour des groupes comme le notre travaillant en réseau.
Pas encore de fil rss dans l'OPAC mais ils y pensent. Il faudra un client pour financer cette partie aussi. On aperçoit quand même des limites à ce système de service pour assurer le dévellopement de grosses applications libres mais d'un autre côté les services proposés (formation, dvpt, maintenance) imposent un modèle économique.
On continue nos travaux sur le SIGB idéal. Je vous tiens au courant.

2 Comments:

  • Un petit message d'un développeur de PMB qui travaille aussi dans PMB Services. Je reprends la fin de l'article
    "Il faudra un client pour fianancer cette partie aussi. On aperçoit quand même des limites à ce système de service pour assurer le dévellopement de grosses applications libres mais d'un autre côté les services proposés (formation, dvpt, maintenance) imposent un modèle économique."

    Je crois qu'il y a un malentendu : si c'est PMB Services qui développe pour un besoin immédiat avec des contraintes, c'est effectivement à financer par le client car nous ne pouvons mettre la priorité sur toutes les demandes. Développer un module avec une contrainte de temps imposée par un besoin en garantissant le fonctionnement a un coût qu'il faut bien financer... Maintenant, si vous souhaitez développer vous même les fils RSS ou le module aquisition, nous serons ravis de l'intégrer sans frais dans PMB !

    Les seules limites du modèle sont celles que se fixent les utilisateurs : on voudrait disposer d'un logiciel libre, avec tout ce qu'on veut dedans et toutes les garanties possibles, le tout gratuit mais surtout sans s'impliquer dans la communauté du logiciel... C'est hélas une position consumériste que nous rencontrons trop souvent.

    C'est un peu la même idée que pour la démocratie : je veux tous les droits du citoyen libre sans aller voter...

    Quand au modèle économique des services, il n'est pas révolutionnaire... Vendre du temps de travail ou du savoir à quelqu'un qui n'en a pas et qui en a besoin est assez classique. On imagine mal une personne travaillant à plein temps pour association, sans salaire, sous prétexte qu'il est passionné :-) A moins qu'il n'ai déjà une rente ou une retraite !

    Continuez vos travaux sur le SIGB idéal mais faites en profiter la communauté de PMB, qui sait, ça pourrait bien être pris en compte dans le logiciel...

    Voilà juste deux ou trois remarques d'un développeur qui milite depuis 10 ans pour les logiciels libres.

    Florent TETART

    By Anonymous mosfet37, at 10:41 AM  

  • Oups je ne voulais pas déclencher l'ire des developpeurs en publiant cette note.
    Je comprends la réaction mais je compare la société avec les autres sociétés - et non le sigb pmb avec d'autres produits protégés par licence. Et, en effet, il n'y a rien de révolutionnaire à prendre les remarques des utilisateurs en compte pour développer son outil.
    Le fait d'expliquer à son employeur-decideur les atouts d'une solution libre est aussi un moyen de s'investir dans la communauté du logiciel et, au-delà, dans la diffusion des produits collaboratifs. Je vous assure que cette participation là vaut toutes les tentatives de développement techniques de ma part ;)
    "C'est hélas une position consumériste que nous rencontrons trop souvent." me dites-vous. Mais quand mon employeur me dit de contacter une entreprise, il est client, dans une logique de marché et se positionnant comme consommateur. Il compare les prix et les services avant de se décider. Il n'a pas vocation à mettre à disposition ses forces de travail pour développer PMB.
    Je comprends - parce que je partage - vos aspirations communautaires (même si la comparaison avec la démocratie et le droit de vote me paraît glissante) mais en se positionnant en entreprise il faut s'attendre à ce discours.
    Si le choix se porte sur PMB (et je milite pour)comptez sur moi pour participer activement, au moins sur le plan des idées. Sinon je travaillerai sur autre chose. C'est ainsi, n'ayant pas de rente, le temps de travail échappe le plus souvent à mes seules envies ;)
    J'espère sincèrement travailler avec vous bientôt !

    By Blogger Willy Ten., at 11:20 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home